Noûs

Le premier album de PTYX ouvrait l’histoire de l’ensemble.

Le deuxième album continue notre récit… Sur des images de Grégoire Darrasse.

second album - parution prévue en 2022

distribution : L'Autre Distribution

playlist

Yoshihisa TAÏRA

Synchronie

pour 2 flûtes

Charles UZOR

Go. Ballet imaginaire

pour clarinette, percussions, piano et quatuor à cordes

Denis SCHULER

Tan-ka

pour piccolo et flûte basse

Sophie LACAZE

Mayé

pour vibraphone

Sophie LACAZE

And Earth moves away

pour quatuor de fûtes

Tan-Ling YU

Circumambulating The Moutain

pour vibraphone

Sylvain KASSAP

StrawMill

pour clarinette basse et grosse caisse symphonique

« Noûs »

Le premier album de PTYX ouvrait l’histoire de cet ensemble dédié à la création contemporaine ; Einmal, da hörte ich Ihn introduisait le début d’une histoire à construire, à l’écoute du monde. Une fois, je l’entendis… On entendait une clarinette, un individu seul (4 Façons d’oiseau) ou cherchant compagnie — d’un environnement (Rétrospective 90.7), d’une bande reflet de soi (New York Counterpoint), d’un ensemble même (Chicago Spiral dont l’écriture en canon illustre cette course l’un après l’autre sans jamais se rejoindre…). Comme dans la pièce éponyme de Thierry Machuel, les deux protagonistes ne font que tenter de « briser leur isolement en se faisant tour à tour présence ou absence pour l’autre ». 

A ce un, le deuxième album de PTYX construit un deux. Au « je » (ich) et « lui » (ihn) s’ajoute un « nous » (νοῦς). Ce n’est donc plus chez Celan, mais chez Parménide que puise ce nouvel enregistrement. Le Noûs ? Chez les Grecs désigne l’organe/fonction de l’élaboration de « schémas d’action » ; la vision qui inclut le « voir » et le « percevoir », une vision intuitive, à long terme, qui pré-voit les gestes efficaces à accomplir à fin de dépassement d’une situation. Irréductible à un sens, ce Noûs porte en lui également le « toucher du regard », le « goûter aux choses », le « flairer une piste », le « entendre ce que tu me dis »…

A partir de deux se construit donc un « nous ». Deux flûtes identiques, comme dans la pièce de Yoshihisa Taïra, Synchronie. Deux flûtes aux antipodes comme le piccolo et la flûte basse dans la pièce de Denis Schuler, Tan-ka. Deux instruments rarement associés, comme la clarinette basse et la grosse caisse symphonique dans StrawMill de Sylvain Kassap. 

Ce sont deux compositeurs suisses qui coexistent sur ce disque : Charles Uzor et Denis Schuler. Une compositrice et un compositeur français s’y côtoient également : Sophie Lacaze et Sylvain Kassap. A la neutralité des premiers, à la localité des deuxièmes, s’ajoute la rareté discographique des troisièmes : le binôme asiatique formé par le japonais Yoshihisa Taïra et la taïwanaise Tan-Ling Yu. Rareté de Taïra dont Synchronie ne connaît au disque que la version du créateur Pierre-Yves Artaud. Rareté de Tan-Ling Yu qui signe avec Circumambulating The Moutain une pièce de jeunesse, déjà mature, mais qui ne connaîtra pas de postérité (car la compositrice, également percussionniste, abandonnera vite son activité musicale).

Ce nombre « deux » se dédouble dans le quatuor pour flûtes de Sophie Lacaze (22), en quatre mouvements.. Nombre invité lui également, le septuor à l’oeuvre dans la pièce Go de Charles Uzor réactive la mythologie mallarméenne de l’ensemble PTYX (cf les derniers mots du sonnet en -yx). 7 comme le nombre d’oeuvres enregistrées sur le disque…

Là où le premier album semblait se replier sur lui-même, à l’image d’une coquille vide (un ptyx ?), le deuxième album amorce une trajectoire. Si dans Einmal, da hörte ich Ihn, la reprise du New York Counterpoint de Steve Reich en version binaurale racontait bien cette contraction sur soi-même, un casque sur les oreilles, dans Noûs, les tracks suivent un chemin. Il commence avec une pièce du répertoire, Synchronie (1987), dont s’emparent les deux flûtistes. Cette synchronie est recherchée et mise à « mal » par Yoshihisa Taïra, dans un dialogue fertile entre deux identiques, accentuant leurs moindres différences. A l’autre bout de la route se découvre StrawMill, composé par Sylvain Kassap pour les interprètes nommés que sont Yu-Hsuan Pai (paille se traduisant par Straw en anglais) et Antoine Moulin (Mill). L’absorption des musiciens dans le titre même de l’oeuvre raconte bien ce lien indéfectible entre les deux. Jusqu’à ce final où les deux instruments fusionnent dans une danse frénétique. 

Sur cet itinéraire d’appropriation, chemin d’une discussion « aiguë » à une conversation « grave », le maître-mot sera le mouvement. Mouvement initial et initiatique dans le Go! de Charles Uzor, mouvement d’éloignement dans le quatuor de Sophie Lacaze — And Earth moves away  —, mouvement circulaire des oeuvres pour vibraphone — Mayé et Circumambulating The Mountain. 

Le projet discographique est de créer une composition de 78 minutes (aux frontières de la capacité d’un CD audio), d’un seul tenant, en minimisant les silences entre chaque oeuvre, et en gardant une acoustique constante sur tout l’enregistrement. L’ingénieur du son Raphaël Rocchi sera le réalisateur de cette ambition ; le lieu idoine pour ce faire est encore en discussion.

S’il fallait ne garder qu’une raison à ce « Noûs », elle serait probablement à trouver dans la photographie de l’ensemble PTYX à cet instant N. Et dans celles de Grégoire Darrasse qui posera son regard tout du long.

Car, dans ce temps présent, notre définition d’ensemble se construit sur les rencontres des dernières années, avec les trois compositeurs que sont Sylvain Kassap, Sophie Lacaze et Charles Uzor. Si nous les réunissons sur ce disque, c’est parce qu’ils nous façonnent par leurs univers. Grâce à eux, nous projetons un schéma d’action constructif, un νοῦς en guise de deuxième pierre discographique. Bien entendu, l’objectif est paradoxalement dans cette subjectivité, assumée, revendiquée, cette envie de donner au public un nouveau nous.

Nous vaut νοῦς. Nouveau-né. Oui, aujourd’hui, tout PTYX, c’est noûs — nous tous.

Jean-Baptiste Apéré

Noûs, c’est aussi le début d’une complicité avec Grégoire Darrasse, qui est l’auteur des photographies de cette page.