Au détour d’une rampe d’escalier, il entend pour la première fois un riff de guitare s’échapper d’un pallier, électrifiant tous le quartier. C’est le déclic. Richard veut jouer de la guitare. Il a 9 ans. Les premiers accords, les premiers poèmes sont nourris par le roulis des trains, les airs d’opéra et le tam-tam de ses amis centrafricains. La suite est tissée de rencontres, de voyages. Que ce soit ses écrits, le Transsibérien de Blaise Cendrars, Lisbonne revisitée de Fernando Pessoa, Baudelaire, Rimbaud, Robert Piccamiglio ou… le facteur Jules Mougin, sa vie est depuis musique en poésie.