Pierre Malle, violoniste de PTYX, a tout d’abord envisagé une carrière dans la musique électronique, à l’aide d’un orgue Bontempi M40 (1987) et d’un clavier Yamaha PSR28 (1991). Mais c’est finalement avec un Violon qu’il est diplômé de plusieurs Premiers Prix du Conservatoire de Tours (2001). S’ensuit un Master en Musicologie à l’Université François Rabelais (2003) grâce à un mémoire sur Jean-Michel Jarre, Tangerine Dream et Klaus Schulze, ses idoles de toujours.

Adeptes des défis les plus fous, il enseigne le violon dans plusieurs écoles de musique de la région Centre entre 2004 et 2013, avant de se consacrer uniquement à la pratique instrumentale. Il alterne alors concerts avec des orchestres symphoniques (Orchestre Symphonique d’Orléans, Ensemble Orchestral du Loir et Cher…), concerts de musique de chambre, tournées avec le groupe rock-electro Ez3kiel, performances de soundpainting avec le Tours Soundpainting Orchestra, et enregistrements en studio avec le Quatuor 440 Hz.

Mais c’est avec le groupe de chansons pop décadent Malakit, dans lequel il n’est pas seulement violoniste, mais aussi compositeur, arrangeur, directeur artistique adjoint et monotroniste (le Monotron étant un synthétiseur analogique de la firme Korg), qu’il trouve l’équilibre musical et spirituel lui permettant d’aborder avec sérénité les projets musicaux les plus exigeants, tels que le retour sur la scène musicale de PTYX, via l’enregistrement de Chicago Spiral de Kyle Gann.