Ce chanteur lyrique ténor étudie le chant avec Alain Buet, Evelyne Koch puis Erick Mahé à l’ENM du Mans.
En 2000, il intègre le chœur de l’Opéra de Tours et mène en parallèle une carrière de soliste qui le conduira à chanter, sous la direction de Jean-Yves Ossonce, plusieurs rôles dont Yamadori dans Madame Butterfly, Borsa dans Rigoletto, Gentz dans L’Aiglon, Anselmo dans L’Homme de la Mancha, le remendado dans Carmen ou encore un Chasseur dans Rusalka.
Sous la direction de Michel Podolak, il interprète Le Messie de Haendel.
Avec le Chœur d’Orphée il chante Panatelas dans La Périchole, opéra dirigé par Michel Brun.
Il est soliste pour le centenaire de l’OHA dans le Requiem de Mozart et la Messe de Sainte Cécile sous la direction de Pascal Caraty, et interprète Alfredo dans La Traviata sous celle de Christophe Guillard.
Il enregistre avec l’Orchestre d’Harmonie de la Région Centre dirigé par Philippe Ferro, L’Hymne Funèbre de Florent Schmitt.
Mickaël Chapeau écrit et crée le spectacle « Carmen 4 Mars 1875 » qu’il joue avec la compagnie Opéramdam.

Curieux et sans se soucier des à priori, Mickael a toujours su mener des projets variés parallèlement à sa carrière classique.
Dans la variété avec Christophe Beucher et Christophe Houdin, il a créé CAP VERT et a enregistré un album de chansons françaises.
Au Music Hall en collaborant avec la Compagnie Cénomane, La troupe Fantaisie Tropicale ou le Cabaret Nello.
Dans le Jazz avec Soul Music System ou le Big Band de SPDC.
Il vient d’integrer l’ensemble PTYX pour le projet The Book Of Longing.