Un premier CD pour l’ensemble PTYX

paru en septembre 2017

distribution : L'Autre Distribution

Acheter
Le premier CD de l’ensemble PTYX est consacré au répertoire récent pour clarinette (seule, en duo, en ensemble ou avec bande). Il s’agit pour nous d’une belle finalisation d’un projet qui nous a occupés de 2012 à 2017.

Après quelques années sur scène, nous avons eu envie de prendre le temps, d’explorer des oeuvres jusqu’à la « substantifique moelle ». Et les rencontres ont joué en notre faveur…

  • Jean-Baptiste Apéré et Cyril Solnais se sont « entendus » sur des terrains de recherche sonore : autour du son enregistré, de la diffusion et de la spatialisation et donc plus largement de l’écoute.
  • Antoine Moulin, interprète prolifique qui ne connaît pas les frontières stylistiques, a pu graver des oeuvres qui lui tenaient à coeur.
  • Emilie Tillier, soprano de l’ensemble PTYX, mais également co-fondatrice du collectif Phloème, a permis la rencontre précieuse de Thierry Machuel.
  • La collaboration avec le compositeur américain Kyle Gann, dont nous avions joué plusieurs oeuvres en 2011/2012, s’est poursuivie avec l’enregistrement du tournoyant Chicago Spiral. Oeuvre qui permet d’entendre l’ensemble PTYX dans sa configuration « petit ensemble instrumental ».

Ainsi, au terme de plusieurs heures d’enregistrement et de mixagenous arrivons à un album qui ne ressemble à aucun autre, mais définit un peu mieux le ptyx.

Le programme

Il croise des esthétiques variées, de part et d’autre de l’Atlantique ; il rassemble 3 compositeurs français (Thierry Machuel, Guillaume Druel, Jean-Baptiste Apéré) et 2 compositeurs américains (Steve Reich, Kyle Gann). Sur les cinq oeuvres enregistrées pour le disque, quatre sont ici présentées au public en premier enregistrement mondial. La cinquième, le désormais classique New-York Counterpoint de Steve Reich, est quant à elle donnée à entendre dans deux versions : en stéréo mais également en écoute binaurale (qui permet, à l’aide d’un casque stéréo, de reconstituer une immersion dans un espace sonore en 3D).

Un premier CD

Il est  également une « carte de visite » sonore idéale pour faire connaître notre travail auprès des diffuseurs. A l’époque du numérique, la sortie de cet « aboli bibelot d’inanité sonore » (selon les mots de Mallarmé), s’affiche comme un vrai défi : découverteexigence et fantaisie sont autant de valeurs que nous souhaitons partager avec vous autour de cet enregistrement.